Loading...
Back to Works

Silence

Which sonic flames for setting fire to my desires?
 
 
The sliding of our bodies soaked in sweat
A furtive gesture suspended into the unfathomable
The wet tongue of a dog licking my bleeding skin
Words dripping from your lips
That will never be said or heard
The breeze whispering on my blowing hole over the grass
The friction of my hands on your words to milk my rage
Vibrations of the celestial
 
 
Silence
The media of the social
Endless on line talks
Exposure of knowledge and arrogance
Making me speechless
Narcissistic images
Lectures of power
Deafening anthems of the human
Screens of the obscene
 
 
My music is a vibration of the unsaid
Pulsating from the deep drums of my ancestors
Who had no text, no book
But contained growling inside their chests
Spreading over the burning waves of the ocean
Louder than the radioactive bombings
Resonating beyond assassinated souls
 
 
Silence
Is this your house of knowledge?
Putrid rotten concepts
Quoted till nausea and revulsion
Confiscated to comfort an academic position
A non curatorial statement
Followers of the haunting dominant choir
Left is left
 
 
My books are made of
Coral branches
Blowing multicolored bubbles of air
Thick and heavy algae
Swinging in deep dark waters
Swishing ferns
Dancing under the armpits of rolling cascades
 
 
Silence
Your obsession with horizontality is highly suspicious to me
Why should there be only verticality or horizontality in this world?
Between us, there is no hurt to fly high, very high
Getting lost in many upside down
Not directions
But energies
Biased, tilted, rounded, melted, stretched, scratched, deepened, cut
Your theories about social equality
Built up the violence of our administrations and bureaucracies
Another tyranny
Undermining the beauty of the politics in dream
And the power of democracy in practice
 
 
Can you hear
Crawling insects
Millions of fluttering bats
Flying out of millions souls
Echoing our ignominies
Touching the invisible image
Vibrating the inaudible tear?
 
 
Silence
Eco-system
The word of the world today
Turning any murmur, motion and accident of life
Into a flattened system to be designed, managed, controlled
Eco-dictatorship
 
 
Poetry
A practice of life
Not a text
A breath
Laughing
Making
Singing
Opening up
Cooking
Pulsating
A word
A letter
An interstice
As a fish
Slipping out in a millisecond
From the iron collar of man’s mind
 
 
Sand is infiltrating my flesh
A velvet smoke is sliding into my fluids
At the extreme opposite of rationality
Are rumbling the deep bass
Of the anima
Quelles flammes sonores pour incendier mes désirs ?

Le glissement de nos corps ruisselant de sueur
Un geste furtif suspendu dans l’insondable
La langue humide d’un chien sur ma peau ensanglantée
Les mots gouttant de vos lèvres
Qui ne seront jamais dits ni entendus
La brise effleurant mon trou du souffleur au-dessus de l’herbe
La friction de mes mains sur vos mots pour traire ma rage
Vibrations célestes

Silence
Les media du social
Incessant brouhaha
Exhibant savoir et arrogance
Me laissent sans voix
Images narcissiques
Lectures du pouvoir
Hymnes assourdissants de l’humain
Écrans de l’obscène

Ma musique est une vibration de l’indicible
Pulsations des basses profondes de mes ancêtres
Qui ne possédaient ni texte, ni livre
Mais des grondements sourds contenus dans leurs poitrines
Se répandant au-dessus des vagues brûlantes de l’océan
Aussi puissants que les bombardements atomiques
Résonant par delà les âmes assassinées

Silence
Est-ce là votre maison du savoir?
Concepts putrides et morcelés
Récités à nausée
Confisqués pour conforter
Votre position académique
Votre non déclaration de curateur
Suiveurs d’un chœur dominant et fantomatique
La gauche est lâchement gauche

Mes livres sont faits
De branches de corail
D’où s’échappent des bulles d’air multicolores
D’algues lourdes et feuillues
Se balançant dans les eaux noires et profondes
De fougères majestueuses
Bruissant sous les aisselles des cascades d’eau

Silence
Votre obsession de l’horizontalité m’est très suspicieuse
Pourquoi n’y aurait-il que verticalité et horizontalité en ce monde ?
Entre nous, il n’y a pas de mal à s’envoler haut, très haut
Et se perdre dans des renversements
Non pas des directions
Mais des énergies
Biaisées, penchées, arrondies, étirées, écorchées, trouées, coupées
Vos théories sur l’équité sociale
Érigent la violence de vos administrations et de vos bureaucraties
Autre tyrannie
Sabrant la beauté du politique en rêve
Et de la démocratie en pratique

Entendez-vous
Le grouillement des insectes
Les battements d’ailes de millions de chauve-souris
S’échappant de millions d’âmes
Portant l’écho de nos ignominies
Touchant l’invisible de l’image
Effleurant l’inaudible de nos larmes?

Silence
Éco système
Le gros mot du monde aujourd’hui
Etouffant tout murmure, mouvement et accident du vivant
En un système plan à désigner, traiter et contrôler
Éco dictature

Poésie
Une pratique de vie
Pas un texte
Un souffle
Rire
Faire
Chanter
Frayer
Cuire
Vibrer
Un mot
Une lettre
Un interstice
Tel un poisson qui
En un millième de seconde
Se faufile hors
De ce carcan d’acier
Le cerveau humain

Du sable s’infiltre dans ma chair
Une volute de fumée glisse dans les profondeurs de mes fluides
À l’extrême de la raison
Pulsent les basses rugissantes
De l’anima